Le blogue de Pierre Guay

La faillite, les syndics et l'endettement sont des mots qui peuvent faire peur lorsqu'on les entend. Le but de mon blogue est de démystifier cet univers pour vous aider à le comprendre.

Quoi faire contre le harcèlement des créanciers

Quoi faire contre le harcèlement des créanciers
1 août 2016 |

Vous êtes dans une situation financière précaire? Vous commencez à recevoir de plus en plus d’appels d’agences de recouvrement? Vous considérez même que c’est rendu au niveau du harcèlement? L’article suivant pourrait vous être d’une grande aide!

La première chose à savoir : les agences de recouvrement ne détiennent aucun pouvoir légal contre vous. Puisque votre dette n’a pas été contractée envers eux, ils ne peuvent pas vous poursuivre. Toutefois, ils sont en droit en vous contacter par écrit ou au téléphone pour vous demander de payer, tant et aussi longtemps qu’ils ne dépassent pas la limite.

Cette limite est franchie lorsque l’agent de recouvrement fait des menaces à votre égard ou de l’intimidation. De plus, il n’est pas autorisé à se faire passer pour quelqu’un d’autre, comme un employé d’une institution financière par exemple. Dans le cas où l’agence de recouvrement n’a pas accès à votre numéro de téléphone, elle peut contacter un membre de votre famille ou un ami, mais une seule fois seulement.

Si jamais vous êtes victime de ce genre de menaces ou d’un non-respect des éléments mentionnés plus haut, vous pouvez commencer par indiquer à l’agent ou l’entreprise en question qu’il s’agit d’une pratique illégale et que vous porterez plainte à l’Office de la protection du consommateur. Il est important que vous conserviez des preuves : notez le plus d’informations sur la personne qui vous appelle (son nom, la date et l’heure, ce qui a été dit, etc.) Vous pouvez d’ailleurs demander de seulement être contacté par écrit et non au téléphone, il s’agit d’une loi qui vous protège.

Si la situation ne s’améliore pas, communiquez avec nous pour déterminer quelle solution vous permettrait de vous sortir de cette fâcheuse situation. La proposition de consommateur pourrait être une solution envisageable, tout comme la faillite si cette première ne convient pas.

Pour communiquer avec l’Office de la protection du consommateur :
Numéro : 1-888-672-2556
Site web : www.opc.gouv.qc.ca